Figures et modalités de l'apparition dans les œuvres d'art

De Tilde3 wiki
Révision datée du 10 avril 2015 à 17:55 par Muchos (discussion | contributions) (Page créée avec « <b style="color:red;">EN COURS DE RÉDACTION</b> == Présentation == ''[http://www.esam-c2.fr/IMG/file/15-03_APPARITIONS-PROGRAMME_WEB.pdf Figures et modalités de l'appa... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à la navigation Aller à la recherche

EN COURS DE RÉDACTION

Présentation

Figures et modalités de l'apparition dans les œuvres d'art, journée d’étude du LASLAR (Université de Caen), à la Maison de la Recherche en Sciences Humaines, le 25 mars 2015.

Intervenants

  • Fleur Courtois (GECo, Université Libre de Bruxelles) ;
  • Hélène Frazik (LASLAR, Caen) ;
  • Maud Pouradier (Identité et Subjectivité, Caen) ;
  • Francine Wild (LASLAR, Caen).

Live tweet MRSH150325

Comment peut-il y avoir de l’apparition ? Paradoxes de l’apparition dans l’esthétique de la représentation et l’esthétique de la présence.

Maud Pouradier

Caractéristiques de l’apparition :

  • attente et crainte mêlées ;
  • évènement presque indiscernable, apparition qu’y ne s’exprime pas mais que l’on comprend ;
  • invisible qui entre dans l’univers du visible mais qui n’est pas pleinement visible ;
  • évènement fondé sur la foi dans la sacralité de l’apparition.

Selon Pouradier, l’apparition religieuse est le paradigme de l’apparition. L’apparition de la Vierge se fait en 2 temps, d’après les témoignages (notamment ceux d’Alphonse Ratisbonne). Dans la Vulgate, l’expression ophte (être vu) est équivalente à apparere (apparaître), mais plus usitée. Cela dit, la transfiguration n’est pas qualifiée d’apparition par les docteurs de l’Église.

Pouradier s’interroge alors : l’apparition est-elle une mystique de l’art, ou une conception représentative de l’art où elle serait une modalité d’entrée en scène ? Selon Jean-François Lyotard, l’œuvre est une apparence contenant une apparition. Le philosophe écrit que l’apparition surgit dans une courbure, un spasme, ou encore une contraction de l’espace-temps. Chez lui, une esthétique athée doit faire le deuil de l’apparition.

L’apparition peut aussi faire partie d’une hallucination (chez Maurice Merleau-Ponty par exemple). L’enjeu de l’hallucination est alors de savoir s’il s’agit de réel ou non.

Chez Emmanuel Kant, la notion d’Erscheinung équivaut à l’apparition. Chez Alexandre Scriabine, la synesthésie doit permettre l’apparition, la vérité au-delà du sensible.

Pour Denis Diderot, il n’y a pas d’apparition en art, et peindre des apparitions (forcément ratées) serait le meilleur moyen de faire perdre la foi.

Maud Pouradier commente :

  • Le Coup de lance (Rubens), où la forme en haut à gauche serait l’œil de Dieu apparu ;
  • Le Souper d’Emmaüs (Caravage), où la partie éclairée du visage du Christ n’est vue directement par aucun personnage.

Notes et références