La Nouvelle Vague

De Tilde3 wiki
Aller à : navigation, rechercher

Jusqu'au début des années 50

La Qualité française

Le cinéma des années 50 jouit encore de la renommée d'avant-guerre.

  • continuité du réalisme poétique
  • technique somptueuse
  • adaptations littéraires

Quelques cinéastes de la Qualité :

  • Claude Autant-Lara
  • Marcel Carné
  • Christian-Jaque

Positions à part

Certains cinéastes se positionnent à part :

  • Jean Renoir
  • Jean Cocteau
  • Jacques Becker
  • Robert Bresson

De même, certains sont les pionniers du cinéma personnel :

  • Jean-Pierre Melville (Le Silence de la mer, 1947)
  • Agnès Varda (La Pointe courte, 1956)

Ce cinéma « personnel » incarne une conception ambitieuse et artistique du cinéma, en rupture avec son caractère artisanal. Le langage y joue un rôle central.

En Italie, le cinéma a déjà évolué.

Dès les années 50

Création des Cahiers du cinéma en 1951 :

  • naissance de réalisateurs travaillant aux Cahiers et directement issus directement de la cinéphilie
  • impact international

En 1954, François Truffaut écrit « Une certaine tendance du cinéma français », paru dans les Cahiers du cinéma.

Dans la revue Arts, il écrit :

Seule la crise peut sauver le cinéma français. Il faut filmer autre chose, avec un autre esprit et d'autres méthodes.

En 1958, Françoise Giroud parle de nouvelle vague pour la jeune génération (La Nouvelle Vague, portrait de la jeunesse).

Dès 1959 : la Nouvelle Vague

Lancée par de jeunes cinéastes et des films du renouveau, à l'encontre du « cinéma de papa », du cinéma de la qualité.

Films fondateurs

  • Les 400 coups (François Truffaut)
  • Les Cousins (Claude Chabrol)
  • L'Eau à la bouche (Jacques Doniol-Valcroze)
  • Le Signe du lion (Éric Rohmer)
  • Le Bel âge (Pierre Kast)
  • À bout de souffle (Jean-Luc Godard)

Ces films font aussi appel à de nouveaux acteurs et de nouveaux techniciens.

Nouvelles pratiques

La démocratisation de la télévision modifie les pratiques des jeunes cinéastes :

  • décors naturels, prises directes
  • on recherche la vérité de l'image et la vie de la rue (contre-pied de la Qualité française).
  • les caméras 16mm sont l'outil principal :
    • moins chères (démocratisation de l'accès au matériel, à l'image)
    • son isochrone, pellicule très rapide (plus sensible à la lumière naturelle)

Ainsi, le nouveau cinéma offre des budgets faibles et des gains élevés. C'est aussi le temps des cinéastes-auteurs : les dialoguistes/scénaristes disparaissent un moment.

Conclusion

L'abandon de la maîtrise, la maîtrise de l'abandon.

  • L'auteur-réalisateur est scénariste.
  • Pas de découpage strict et préétabli.
  • Tournage en décor naturel / son direct / lumière naturelle.
  • Equipe légère / acteurs non-professionnels.
  • Chefs-opérateurs du documentaire.
  • Développement de techniques nouvelles.